Manager en 2030 : le grand retour du travail

Print Friendly, PDF & Email

Le manager de 2030,… un jongleur en apesanteur…

Le manager aujourd’hui est un jongleur qui manie les concepts : performance, objectifs, ratios, toutes ces représentations abstraites font écran au travail réel, à l’activité humaine des collaborateurs qu’il encadre. Ecoutons ce qui se dit lors des rituels annuels d’entretien individuel : on y parle de taux d’atteinte des objectifs, parfois de compétences mais pas assez du travail ; de ce qui, parfois, le rend difficile ; des satisfactions que souvent il procure. Le travail est d’abord instrumenté, ensuite évacué car bien entendu, « seul le résultat compte ».

La crise que nous vivons est une crise du travail. Elle résulte de l’essoufflement d’un modèle qui a placé le travail sous la tyrannie de l’emploi.

En conséquence, la sortie de crise passe par le grand retour du travail, par la réinstauration du dialogue professionnel, c’est-à-dire de la controverse sur le travail, sur les moyens de faire un travail de qualité (voir : « Discuter du travail pour mieux le transformer »). Le manager de demain saura faire fructifier ce débat entre les collaborateurs et y associer les parties prenantes, notamment les clients, fournisseurs et plus largement l’écosystème, pour en faire éclore des germes d’innovation. Il abandonnera son rôle de plaque tournante, prescripteur d’instructions et releveur de compteurs, désormais pris en charge par des algorithmes encapsulés dans les applicatifs. En revanche, il concentrera sa valeur ajoutée sur la régulation du travail collectif et le soutien professionnel, une fonction que les plateformes collaboratives ne réussissent pas à prendre en charge (voir « Transition managériale : heurts et malheurs français »).

En 2017, j’ai réussi à me mettre d’accord avec mon ami Philippe Détrie, fondateur de la Maison du Management, sur une définition simple du management : l’art d’animer une équipe pour atteindre les objectifs attendus et permettre à chacun de progresser. La notion d’objectifs et de performance s’est élargie : elle ne s’arrête pas à son maillon économique mais intègre les enjeux éthiques, sociétaux et environnementaux. En 2030, Philippe et moi n’avons pas changé – toujours aussi jeunes et beaux. Et la définition du management non plus.

Simplement, tranquillement, l’enjeu du management s’est déplacé pour se situer dans une meilleure prise en compte du travail réel pour gérer (pilotage, organisation, suivi et contrôle de l’activité) mais surtout pour créer les conditions d’une intelligence du travail (confiance, reconnaissance, coopération) et pour permettre à chaque collaborateur de trouver dans son activité professionnelle les moyens de son autonomie, des valeurs dans lesquelles il se reconnaît et un sens qui le motive. Le défi d’aujourd’hui est ainsi de transformer les pratiques pour évoluer vers une culture de management du travail.

Martin RICHER, consultant en Responsabilité sociale des entreprises,

Management & RSE

L’article ci-dessus est ma contribution à l’initiative menée par la Maison du Management (la MM) qui a glané 100 regards d’experts, de praticiens, de managers, pour tenter d’imaginer ce que serait le management à horizon de 2030. Les lecteurs de Management & RSE seront intéressés de savoir que les tendances de fond dans lesquelles s’inscrivent ces 100 regards prospectifs se réfèrent fréquemment à la notion de durabilité, aux ruptures sociétales et environnementales, à « l’intransigeance en matière de responsabilité et d’exemplarité ». Cette démarche conduisant à la publication de cette seconde édition s’est conclue le 26 avril 2017 par une convention dans la plus pure tradition de la MM : inspirante et tonique…

Pour aller plus loin :

Téléchargez l’ensemble des contributions du livre blanc de la MM : « Cent regards sur le management en 2030 »

Le site de la MM, un lieu (et un projet) que je recommande à tout manager qui ressent l’envie d’échanger avec ses pairs et d’apprendre dans un cadre stimulant

Une autre convention marquante de la MM : « Les managers et la RSE : 7 leviers pour changer la donne »

Pour celles et ceux qui s’intéressent à l’impact du numérique, j’ai réalisé un autre exercice de prospective, pour le Journal du Net : « Travailler en 2040 : l’entreprise obsolète »

… et un autre pour une initiative conjointe de Metis Europe et de la Société Française de Prospective : « Travail et nouveaux modèles économiques : quels futurs ? »

… ensuite, sur ce blog, une synthèse sur l’impact du numérique sur le management : « Le management 2.0 sera-t-il socialement responsable ? »

… et enfin pour la revue de prospective Futuribles : « Comment travaillerons-nous demain ? »

Crédit image : « Des enfants jouent à la guerre », L’Illustré, 1914

Pour recevoir automatiquement les prochains articles de ce blog « Management & RSE » dès leur publication, inscrivez-vous gratuitement à la newsletter. Pour cela, il vous suffit d’indiquer votre adresse email dans le bloc « Abonnez-vous à la newsletter » sur la droite de cet écran et de valider. Vous recevrez un courriel de confirmation.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *